Sommaire

Petite histoire de la comédie

Odile Duplessy

L'envie de faire rire au cinéma est aussi vieille que le cinéma lui-même !

La comédie est un genre cinématographique qui fait partie des plus populaires depuis la naissance du cinéma. Elle est l’un des plus anciens genres de film car remontant aux origines du cinéma. Les gags sont alors avant tout visuels, et ne nécessitent pas systématiquement de son.

Le 28 décembre 1895, les frères Lumière organisent la première projection publique payante de l'histoire du cinéma. Parmi la douzaine de films présentés, « L’Arroseur arrosé » était le film le plus apprécié… À la suite de cette projection, l'expression « arroseur arrosé » est entrée dans le langage courant et désigne celui qui commet une action qui se retourne contre lui.

La tradition comique française commence vraiment avec Sacha Guitry et Fernandel, dès les années 30, les films développent un humour reposant sur des dialogues mordants et prononcés à vive allure. La comédie évolue avec les goûts du public, et certains auteurs émergent jusqu'à représenter une branche de la comédie à eux seuls.

Jacques Tati dans les années 40, avec son premier long métrage « Jour de fête » connaît un grand succès public en France et reçoit le grand prix du cinéma français en 1950.

Arrivent ensuite les années 60, avec des comédies très familiales et les premières grandes stars du genre : Fernandel toujours, mais aussi Bourvil, de Funès… Des acteurs inégalés aujourd'hui, dont les films sont toujours parmi les plus grands succès du cinéma français.  

Mai 68 change la donne : les comédies se font plus engagées, pour dénoncer les travers de la société, dans la lignée de ce que les américains Charlie Chaplin ou les Marx Brothers faisaient bien plus tôt.

Chez nous, ce sont les films de Jean-Pierre Mocky, Pierre Richard, Michel Audiard… qui font de la comédie un exutoire où les cinéastes se lâchent et où apparait le politiquement incorrect.

Quelques années plus tard, la crise pétrolière et le Sida ouvrent une ère plus cynique. C'est l'époque de la bande du Splendid : des « Bronzés » au « Père Noël est une ordure » où l’humour se fait acide, parfois noir. Pendant cette période les choses changent et la télévision devient le principal producteur du cinéma. Ce qui petit à petit va ramener les films vers des choses plus politiquement correctes « Trois hommes et un couffin », « Les Ripoux » ou bien encore « L’inspecteur la bavure » avec Coluche.

Et après ? Pendant les années 90, on découvre « Les visiteurs » avec Jean Réno et Christian Clavier ou bien encore « Le dîner de con » avec Jacques Villeret, mais il faudra vraiment attendre l'an 2000 pour découvrir des voix nouvelles dans la comédie française : Michel Hazanavicius et Jean Dujardin réinventent le pastiche avec « OSS 117 », Toledano et Nakache font plusieurs très bons films jusqu'à l'actuel carton d’« Intouchables » ou bien encore l’incroyable succès de « Bienvenue chez les Ch’tis » de Dany Boon…

La liste est longue des films qui nous ont fait rire à en avoir mal aux zygomatiques, de quoi prouver que les comédies françaises ne sont pas prêtes de s'arrêter !

Et n’oubliez pas, beaucoup de ces films sont disponibles dans les rayons de votre médiathèque !

Spot Magazine no 21Le rire :-)

Auteur·e·s :
Lucie Jolivelle & Odile Duplessy, Cindy Brun, Odile Duplessy, Morgane Ranzini, Caroline Mitlas, Annick Boubon, Hélène Baldassin, Patrick Bernard